6 alternatives bienveillantes au chantage

Coucou!

Après une discussion avec une copine, j’ai remarqué qu’on manquait souvent d’alternatives bienveillantes au chantage. Elle me disait qu’à court d’idées, il ne restait plus que cette option. C’est vrai que quand on doit être à un rendez-vous et que notre enfant refuse de s’habiller ou d’arrêter de jouer, on perd rapidement ses moyens (et sa patience) et on commence à dire des trucs du genre: « Si tu ne t’habilles pas tout de suite, on part sans toi. » ou bien « Si tu viens, je t’achèterai un petit cadeau au supermarché. » En effet, même quand le chantage paraît plutôt positif, il faut tout de même éviter d’y avoir recours puisque le problème n’est ainsi jamais résolu sur la durée.

Alors, ce qui nous manque le plus souvent, ce sont de nouvelles idées pour obtenir la participation de nos enfants. Voici 6 alternatives que j’essaye de mettre en pratique.

1. Prévenir à l’avance:

Plutôt que de s’énerver parce que notre enfant pas obéir, il faut lui expliquer avant une action ce qui va se passer et pourquoi. Prenons le cas où l’enfant refuse de donner la main. Si on lui dit avant que pour sortir que pour sa sécurité, il faut qu’il nous donne la main quand on traverse la rue, cela se passe déjà beaucoup mieux.

2. Opter pour la tournure « dès que »:

Une autre alternative est aussi à remplacer le « si » par « dès que »: « Si tu ne t’habilles pas, on ne peut pas aller jouer dehors » devient alors « Dès que tu seras habillé, nous pourrons aller jouer. » C’est plus positif et cela enlève l’aspect chantage.

3. Proposer des choix:

On veut absolument partir, mais notre enfant refuse de s’habiller. On peut lui proposer le choix entre deux vêtements qu’on trouve acceptables. L’enfant se sent valorisé et respecté.

4. Faire ensemble:

Il y a des jouets partout et l’enfant refuse de ranger. Et si on rangeait ensemble? On peut même proposer de faire une course pour voir qui aura rangé le premier, ce qui rend le tout encore plus ludique.

5. Utiliser un sablier:

Le sablier est une astuce super pratique qu’on peut utiliser dans beaucoup de situations différentes: il aide à gérer la notion du temps. On peut dire à notre enfant qu’il doit attendre que le sable s’écoule pour qu’on vienne jouer avec lui ou bien lui dire qu’il peut encore jouer aussi longtemps que le sable ne s’est pas écoulé. C’est quand même plus ludique que les ordres, non?

6. Prendre une autre voix:

C’est une astuce qui marche vraiment bien avec ma fille. Quand vraiment rien ne la calme, je commence à prendre une autre voix: un robot ou la Castafiore par exemple. Elle est tellement surprise qu’elle réussit à se calmer plus facilement. En plus, cela l’amuse et elle se prend vite au jeu.

Que faire si rien ne marche? Patience, soyons présents et accompagnons nos enfants quand cela ne va pas.

Et vous, avez-vous d’autres alternatives bienveillantes au chantage à me proposer? N’hésitez pas à me les écrire sous forme de commentaires.

À bientôt,

Dee.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *